Maghrébins au Moyen-orientMaghrébins du Monde

Crise économique Au Liban, le sort désespéré des travailleurs immigrés

Avec la chute vertigineuse de la livre libanaise, les travailleurs immigrés, notamment africains et asiatiques, sont jetés à la rue par leurs employeurs dans une totale impunité

La crise économique que traverse le Liban s’est abattue également sur les travailleurs immigrés. Comme on ne peut plus se procurer de dollars américains [le salaire des travailleurs immigrés est calculé en dollars], les résidents étrangers sont dans l’incapacité d’envoyer de l’argent aux proches restés dans leurs pays d’origine. [Le dollar, qui s’échangeait contre 1 500 livres libanaises, a atteint 7 000 livres pendant la deuxième semaine de juin.]

“Ils me disent qu’ils n’ont plus de dollars à la banque, et que je dois attendre un peu pour retirer mes avoirs”, explique Pronto, 34 ans. “[Certes, mon salaire est en principe versé en liquide,] mais le problème est que je ne l’ai pas reçu depuis cinq mois.” Pronto vit au Liban depuis sept ans et travaille comme employée de maison pour assurer la scolarisation de ses enfants. “Mais je n’ai rien pu leur envoyer depuis un bon bout de temps. La fête de l’Aïd est passée sans qu’ils aient de quoi s’acheter quelque vêtement neuf. Cette impression de manquer à mes devoirs me rend malade.”

Au début de la crise, elle avait essayé de faire quelques heures en complément, en dehors de son temps de travail au domicile de sa patronne. Mais avec l’épidémie de Covid-19, cela n’a pas été possible, puisqu’elle aussi s’est retrouvée confinée.

Violences physique et psychologique

Beaucoup de ces hommes et femmes immigrés souffrent de la double crise économique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Courrier Internationale

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer